Fête des langues du monde à Decazeville

Dates: 
Mardi, 7. Juin 2011 - 18:30
Organisateur: 
Catégories: 

Fête des langues du monde à Decazeville

Au cœur de la fête de toutes les langues... Un éclairage particulier sur la langue et la culture rom

La langue/culture rromani, une des langues de France parmi les plus anciennement parlées dans notre pays sera au centre de nos débats et de la fête. Qu’ils en parlent une de ses variantes comme les Manouches, les Tsiganes ou les Sintis ou qu’ils l’aient «perdue» comme les Gitans pour cependant truffer leurs langues d’adoption (espagnol, catalan, etc) de quelques-uns de ses mots «noirs» ou «kalos», tous ceux de la grande famille des «roms» ou «rroms» en font la référence commune de leur existence comme peuple. Comme eux, elle vient de l’Inde et s’est répandue aux quatre coins du Monde. Elle véhicule la culture de ce peuple dispersé, sans Etat, sans armée, parfois voyageur, parfois sédentaire, mais toujours stigmatisé, marginalisé et même à plusieurs moments de l’histoire, massacré ou mis en esclavage. Au XXème siècle, ce peuple a subi le génocide dans les camps nazis. Récemment, les expulsions et les destructions de camps sont venus rappeler qu’il est encore victime d’un racisme effroyable dans notre continent. Il ne faut pas s’étonner qu’entre les «Rroms» et les autres (appelés «gadjos» ou «payos»), règnent souvent la méfiance et l’incompréhension.
La fête des langues a , dans ce contexte, voulu faire davantage connaître cette culture qui a tant marqué l’Europe qu’elle a, avant tout le monde, considérée sans frontière. Elle a voulu approcher cette culture méconnue de l’intérieur en tentant d’en saisir ses problématiques, ses dynamiques, ses combats, ses expressions diverses au travers de la musique ( gitane avec Tekameli, tsigane avec Kesaj Tchavé), de la littérature (lectures de poètes rromani contemporains), du cinéma (avec Toni Gatlif) et en donnant la parole à des chercheurs, des militants sociaux, des praticiens de la culture, eux-même rroms.

Programme de laFête des langues du monde à Decazeville

Vendredi 1er JUILLET

Projection de «LIBERTÈ»

(en avant-première de la Fête des Langues) Au cinéma «La Strada» à Decazeville (21h) (tarifs habituels) Projection de «LIBERTÈ», le dernier film de TONI GATLIF avec Marc Lavoine, Marie-Josée Croze, James Thierree, etc...
et DÈBAT EN PRÈSENCE de TONI GATLIF sur le film et le sort des populations «rroms» dans la France de Vichy et dans l’Europe sous domination nazie: déportation, génocide, etc...
Concerts, Cinéma, Débats, Convivialité...
Venez participer, vous aussi, à l’aventure... ET TOUT EST ENTIEREMENT GRATUIT !!!

Samedi 2 juillet

après-midi, Place Decazes (Abri en cas de pluie)
Installation plastique et multilingue autour du «Chaos» par Roger Harvey

Ouverture de la fête

15h00

stands des langues, jeux, animations...

Débat

15h30

La langue et culture des Roms: une langue et culture sans territoire dans la construction de l’Europe avec Marcel Courthiade, responsable des études linguistiques rromani à l’Inalco (Paris) et de l’Union Rromani internationale, écrivain en langues rromani et occitane ; Ivan Akimov, leader du collectif de musiciens tsiganes Kesaj Tchavé (Slovaquie); Michel Alessio, de la Délégation à la langue française et aux langues de France (Ministère de la Culture); Elena Akimova, travailleuse sociale rom (Slovaquie); Toni Gatlif (cinéaste); des musiciens de Tekameli (Perpignan).

Intermède poétique multilingue

18h00

Poésie rromani à 3 voix et dans 3 langues (rromani, français, occitan) avec Marcel Courthiade, Jean-François Mariot et Elena Akimova Poèmes de Jean Boudou (Joan Bodon) en 3 langues (occitan, anglais, français) avec Roger Harvey (traducteur anglais de l’oeuvre occitane de Boudou), Jean-François Mariot, Ashley Beale, accompagnés par Papilion (sculpteur/générateur de matière sonore)

Danses et chants

18h30

Danses et chants de Mayotte, animations musicales en toutes langues, proposées par les stands

Repas

sur place avec spécialités kurdes, sénégalaises, maghrébines, etc...

Concerts gratuits

20h30 à 3h du mat.

Tekameli

(Perpignan)
Groupe phare de la scène gitane catalane, entre rumba, flamenco et chants sacrés, Tekameli vient des quartiers gitans de Perpignan. Des voix sublimes et un rythme nourris par ce que le génie gitan a de plus profond accouchent d’une musique vivante qui oscille entre la fête et le recueillement, entre la tradition et la modernité. De quoi survolter le début de la soirée, avec en prime, ce message contenu dans le nom même du groupe... Tekameli, ça veut dire «je t’aime», dans cette belle langue kalo (variante hispanique de la langue rromani) qu’ils feront retentir au coeur d’un mélange savant de langues parlées par les gitans du Sud de la France, à la croisée du catalan, de l’espagnol, de l’occitan.

Kesaj Tchavé

(Slovaquie)
Kesaj Tchavé, c’est la fée des enfants, en langue rromani, mais c’est avant tout une histoire humaine qui tient du miracle. Ce collectif de fabuleux musiciens, chanteurs, danseurs rassemblant une trentaine de jeunes roms vivant dans des conditions de précarité extreme dans des bidonvilles de Slovaquie offrent un authentique cocktail de musique tsigane à l’état brut. Spontanéité, plaisir irrépressible de jouer et de donner, prouesses dans les changements de rythme, voix déchirantes font de chacun de leur concert un moment unique, et le public en ressort transformé par l’émotion. Déjà présents ici en 2008, tous ceux qui les avaient vus avaient envie qu’ils reviennent. Alexandre Romanès dit que «tout le monde devrait les voir et ainsi, le Monde irait mieux», c’est vous dire...
Au coeur du concert de Kesaj Tchavé, une rencontre et une création originale: de jeunes paroliers, rappeurs, hip-hopeurs decazevillois, membres de 2kz, ont composé à l’occasion de la venue de Kesaj Tchavé une série de morceaux qu’ils ont ensuite retravaillés avec le groupe pendant 3 jours de résidence... ils vous offrent le fruit de cette rencontre entre jeunes, certes différents, mais partageant le même continent et la même envie de faire ensemble avec la participation de Laurent Mayanobe+Jean-François Mariot (poème electro) et Frederic Regnouard (guitare manouche).

Dirty Jane

(Toulouse)
Final de soirée avec du rock, du vrai... avec un groupe qui monte, qui monte et séduit les amoureux de l’énergie pure et des compos efficaces, celles qui font que le rock est vraiment du rock. C’est sans concession et c’est servi par une guitare accrocheuse (Nico), une basse qui envoie le bois (Laurent), une batterie frénétique (Stéphane) et la voix à la fois mélodique et totalement débridée de l’iguane chanteur (Jérôme). Et c’est sur scène, devant des publics mélangés que le groupe se surpasse vraiment... alors, tenez vous prêts !

Dimanche 3 juillet

Place Decazes (Abri en cas de pluie)

Tepas tchatche apéro, concerts gratuits

De 18h à minuit

consacrés aux artistes de par ici...

Lo Grelh Estiflaire (rockabilly)

Chanteur de rockabilly en langue d’oc, le grillon siffleur du Bassin, ex-Azziz Cantagrel, nous offre un set-découverte
Nicolas Blaise (chanson) Chanteur-romancier-poète, il a défrayé la chronique aveyronnaise après la «censure» imposée à son dernier livre par l’espace culturel Leclerc de Rodez, mais c’est ici en chantant en russe et en français que cet Aubinois adepte des aller-retour entre Russie et Rouergue compte bien vous séduire

Consensus Music (rap)

Des rappeurs de Decazeville et d’Espalion mettent leurs textes, leurs instrus, leur energie en commun pour ce Consensus Music au sein duquel le public local aura plaisir à retrouver le duo au talent reconnu de Nouvelle Graine

Kookaboora (cumbia futurista)

Original sound system aveyronnais à l’énergie solaire, grand mix de cumbia latina, de dub UK et autres réjouissances tropicales, un final electro avec des DJ qui vous scotchent au sens figuré mais aussi au sens propre du terme... Membre de l’Outernational Scotch Society, el Operator, dj et plasticien, armé de ses rouleaux de ruban adhésif vous promet quelques surprises. Place Decazes (Abri en cas de pluie)

Grande première du reportage : « LE BASSIN, mon païs » produit par 2KZ.

Réalisé par Ulysse, avec l’aide des jeunes de l’association 2KZ.
Ce film, c’est tout simplement l’histoire des gens, des gens d’ici, qui vivent dans le Bassin de Decazeville et qui racontent leur vie, et parfois, pour ceux qui venaient d’ailleurs, comment ils sont arrivés là et y sont restés... tous les âges, toutes les origines... le beau «mescladis» des gens qui font une ville, un pays, sur écran géant par une belle nuit d’été pour terminer cette édition de la fête des langues... c’est top, non ?

 

Fête des langues du monde à Decazeville

 

Informations communiquées par Mescladis et 2KZ

http://mescladis.fr/index.php?lng=fr

Association MESCLADIS
BP 26
12300 Decazeville

Informations pratiques

Vous aimez ? Dites-le !

Conseils des lecteurs: 
Aucun vote pour le moment

Ajouter un commentaire

Aujourd'hui en Aveyron
3 concerts à Cap Découverte
Concerts SANSEVERINO / DELINQUANTE / LES IDIOTS VENDREDI 24 NOVEMBRE à 20h15 Entrée à 25 € / 22 € tarif réduit (demandeurs d’emploi, groupe de 10, étudiants) Maison de la Musique / Cap’Découverte 81450 LE GARRIC
81450 Le Garric
Animations concerts
Je vous propose des animations & des concerts "sur mesure", chez vous ou dans un lieu public (salle des fêtes, etc...).
Le Bourg, Saint-Paul des Fonts (Saint-Jean Saint-Paul)