La Baleine à Onet-le-Château : saison 2013-2014

La Baleine à Onet-le-Château : saison 2013-2014
Nom du lieu: 
Lieu: 
La Baleine 25 place des artistes 12850 Onet-le-Château
Catégories: 

Une première saison qui s’achève ...

La Baleine soufflera en septembre prochain sa première bougie. Une jeune structure culturelle qui peut déjà porter un regard satisfait sur son année de fonctionnement.

La création de cet équipement culturel venait marquer en 2012, une politique d’aménagement du territoire tout en concourant à la qualité du vivre ensemble alors que la Ville s’est affichée depuis longtemps comme pionnière en manière de politique culturelle.

Près de 1000 personnes étaient venues découvrir le ventre de La Baleine le 15 et 16 septembre derniers. Elle avait alors pu vibrer au son de l’orchestre du Capitole. Puis ce fut au tour de Philippe Caubère, monstre sacré du théâtre d’en fouler ses planches.

Bénabar, la fanfare Ciocarlia, Dada Masilo parmi tant d’autres seront venus donner du corps et de l’âme à cette première programmation. Une année « seulement » dirons-nous, et pourtant une multitude de souvenirs partagés avec le public, dans cette salle qui ne vous refuse rien.

Une saison écoulée, avec au compteur pas moins de 45 représentations, pour plus de 12 000 spectateurs avec un taux de remplissage moyen par spectacle de 54 %, une vingtaine de mises à dispositions en direction des associations, écoles et entreprises soit 7 500 personnes ; 7 résidences d’artistes ; 57 animations culturelles gratuites proposées dans le Krill pour plus de 5 500 personnes accueillies dans ce contexte, sans compter les fidèles lecteurs matinaux du point presse, les utilisateurs de la cyberbase et la multitude de verres pris au bar du Krill. Si l’on considère que ce sont entre 100 et 150 personnes qui sont entrées dans le Hall quotidienne­ment, c’est encore 20 000 personnes qui ont franchit les portes de la structure culturelle.

Plus qu’un lieu de spectacle, c’est un lieu de vie qui a ouvert ses portes. Un lieu où tous les pu­blics peuvent venir se divertir, s’émerveiller, se surprendre, s’émouvoir, s’enrichir d’une culture qui se veut populaire, dans le sens noble du terme.

C’est pourquoi cette année encore, La Baleine se tiendra ouverte à tous et entend bien attirer un public toujours plus nombreux.

... et une autre qui lui emboite le pas

La Baleine affiche son ambition pour l’année prochaine. La programmation par Bruno Houlès, directeur Mjc de Rodez, d’une dizaine spectacles est le signe fort d’une collaboration entre les structures culturelles des deux villes. C’est aussi une promesse de qualité que ne démentiront pas ceux qui ont eu la chance d’assister cette année à Swan Lake et Boxe Boxe, deux spectacles de danse joués à guichet fermé et déjà proposés par le directeur de la MJC de Rodez. Pour compléter la saison, l’équipe de la Baleine s’est-elle attelée à la programmation musicale.

A l’affiche cette année, une fois n’est pas coutume, l’Orchestre National du Capitole, revient dirigé par Tugan Sokhiev qui lancera de sa baguette la saison 2013-2014. Du Rire avec Marc Jolivet en parrain de Rire Onet ; les Blérots de R.A.V.E.L, groupe de musique festive et la compa­gnie de danse Vilcanota nous livreront un concert dansé déconcertant ; la troupe australienne Circa nous emmènera dans l’univers palpitant du cirque acrobatique ; Magyd Cherfi, poète militant, Art Mengo, et Yvan Cujious seront également réunis sur scène pour un concert aux accents toulousains. Un hommage au monstre sacré de la danse, Rudolf Noureev sera rendu par le ballet du Capitole ; la famille Semianiky et ses clowns venus de Saint-Pétersbourg nous feront entrer dans leur univers frapadingue. L’émotion d’Invisibles, une pièce illustrant la vie des travailleurs immigrés qui ont vécu écartelés entre les deux rives de la Méditerranée. Côté musical, l’orient sera à l’honneur avec le franco-libanais Ibrahim Maalouf, star montante du jazz et Emel Mathlouthi, la chanteuse folk tunisienne icône de la « révolution de Jasmin ». Et pour finir la saison en apothéose, la Baleine offrira les Pink Floyd avec la reconstitution en live de l’enregistrement du mythique « Dark Side of the Moon » ...et bien d’autres que nous vous proposons de venir découvrir dès septembre.

Temps forts du mardi 1er au samedi 05 octobre 2013

En guise d’inauguration des saisons culturelles du territoire, un parcours culturel et artistique sera proposé au public. Plusieurs spectacles seront co-accueillis sur l’ensemble du territoire de l’agglomération, par La Baleine, la MJC de Rodez et la MJC d’Onet le Château.

Sur Onet le Château il sera possible de découvrir :

  • « POST » par le cirque Bang Bang, aux Costes Rouges, sous chapiteau près du Gymnase des Albatros
  • « L’après-midi d’un foehn » par la cie Non Nova, sur la scène de La Baleine
  • « Les puces savantes » par la cie des petits miracles, sur la place des Artistes

L’Orchestre National du Capitole Dirigé par Tugan SOKHIEV avec Elisabeth LEONSKAJA au piano

Programme de la saison 2013/2014 à la Baleine

Le samedi 07 septembre, La Baleine et le Krill organiseront des festivités d’ouverture de saison. Au pro­gramme : portes ouvertes, visites, rencontres avec les professionnels du spectacle et animations culturelles.

L’Orchestre National du Capitole Dirigé par Tugan SOKHIEV avec Elisabeth LEONSKAJA au piano

Musique

Dimanche 15 septembre à 16h00

La « Grande Dame » de l’école soviétique du piano est familière du Deuxième concerto de Johannès Brahms. Avec intelligence et délicatesse, elle imprime à l’adagio, dont la beauté est bouleversante, pour nous procurer une profonde émotion. Ni tourmentée, ni dramatique, la Deuxième Symphonie de Brahms se situe à part de ses trois autres symphonies et on a pu lui attri­buer le sous-titre de « Pastorale » en raison de la sérénité de son climat.

Rire Onet Du mercredi 25 au dimanche 29 septembre

Durant 5 jours, c’est un parterre d’artistes plus détonnants et hilarants les uns que les autres qui sauront vous séduire, chacun à leur manière, tantôt touchants, tantôt piquants mais toujours en accord avec l’esprit du festival : rire de tout mais surtout rire ensemble !

L’homme d’habitude avec Les Blérots de RAVEL et la cie VILCANOTA

Mercredi 9 octobre à 20h30

Ce spectacle explosif est né de la rencontre entre les Blérots de R.A.V.E.L, groupe de musique festive et énergique et la compagnie de danse Vilcanota, qui fabrique des spectacles éclectiques. De cette rencontre ont jailli des désirs : désir d’en découdre ensemble sur un plateau, désir de bousculer les habitudes, désir de sourire encore et toujours de choses qui fâchent, désir de revisiter des standards, de faire s’entrechoquer des univers et de faire tourner la machine à rêves… Mouvements de groupes, formes rituelles loufoques, processions énigmatiques, moments plus intimistes composent un spectacle à l’énergie jubilatoire, porté par onze interprètes (quatre danseurs et sept musiciens-chan­teurs), heureux de partager leur histoire avec le public dans un concert dansé déconcertant. C’est tout simplement magique

Mimi Peton par la Cie des Mots

Jeune public

Samedi 12 octobre à 10h00 et 11h00

Mimi Peton avait besoin de quatre mains, voilà qui n’est pas cou­rant…il a alors provoqué une belle rencontre : celle de l’imagination fertile et enjouée de Marie Pierre Molina et de la gestuelle poétique de Laura Campagnet. Avec ce tendre et joyeux duo de conteuses, Mimi Peton, petit pied aventurier, est comblé.

Wunderkammer (la chambre des merveilles) par la cie CIRCA

Cirque

Mardi 05 novembre à 20h30

Dernière création de la troupe australienne Circa, accueillie sur le piton en 2012, Wunderkammer, la chambre des merveilles, est un spectacle étonnant et plein d’humour, un cabaret intime où sept acrobates font naître et disparaître mille et un mirages. En jouant avec les mécanismes de la séduction, les artistes nous emportent dans leur univers décalé, qui envoie valser tous les clichés. Portés acrobatiques, corde, trapèze, acrobatie au sol, équilibres, hula hoop – donnent matière à des images inattendues et surprenantes. Comme si ça ne suffisait pas, chez ces acrobates-là, les femmes portent autant qu’elles voltigent, et les hommes voltigent autant qu’ils portent, nous laissant stupéfiés. Depuis le début de la tournée de Wunderkammer, il se dit dans la presse internationale que la compagnie australienne vient de lancer une nouvelle ère du cirque ; à nous de l’attraper au vol.

Richard III de William Shakespeare par la Cie des DRAMATICULES

Théâtre

Vendredi 22 novembre à 20h30

Lorsque Shakespeare écrit Richard III, il a 28 ans. Il dépeint le portrait de Richard, Duc de Gloucester, laid, difforme et boiteux, qui va ravir le pouvoir à ses frères et à leur descendance, en les conduisant à la mort. On écrit fréquemment que Richard III est une pièce sur le pouvoir. On dit que c’est une pièce politique, qu’elle met à nu nos plus bas instincts de domination. On dit aussi de Richard qu’il est l’un des archétypes les plus parfaits du mal absolu, à l’instar d’Hérode, de Néron et de Caligula qui ont toujours rempli les salles de spectacle et séduit les acteurs histrions les plus célèbres. Tout cela est vrai… et bien d’autres choses encore… La pièce pose une question assez simple : comment, dans « un monde corrompu où tout va pour le pire », un homme « différent » s’élève, par l’éloquence et l’intensité de son verbe ? Richard dénonce, maudit, châtie, asservit, assassine ses proches. Il use de tous les artifices du théâtre et fait de son ascension un spectacle très divertissant ; une démonstration implacable de la médiocrité du monde.

Toulouse con tour avec Magyd Cherfi , Art Mengo et Yvan Cujious

Musique

Vendredi 29 novembre à 20h30

Magyd Cherfi, poète militant, Art Mengo, l’élégance de la plume et Yvan Cujious, joueur de mots à l’humour décalé, se retrouvent sur scène pour s’amuser de la chanson tou­lousaine. Les trois copains se rassemblent et se chambrent, au cours d’un spectacle aux accents toulousains. Du tango suave de Carlos Gardel à l’humanisme enfantin de Pierre Perret, des jeux de mots aux intonations jazz de Claude Nougaro, aux refrains colorés des tubes des années 80 ; les 3 chanteurs accompagnés par l’accordéoniste Lionel Suarez réarrangeront à leur manière les grands classiques toulousains, parfois pudiques, tantôt exubérants.

Sur les pas de Noureev par Kader Belarbi avec le Ballet du Capitole

Danse

Dimanche 08 décembre à 17h00

Le 6 janvier 1993 s’éteignait un monstre sacré de la danse, Rudolf Noureev, dont le talent exerça une influence indélébile sur des générations de danseurs et de chorégraphes. Kader Belarbi, Étoile des années Noureev à l’Opéra de Paris, aujourd’hui directeur du Ballet du Capitole, a tenu à lui rendre hommage, permettant ainsi à ses danseurs de se confronter à un remarquable exercice de style académique, fait de maîtrise technique et de qualité d’exécution. Passionné par Marius Petipa, l’inventeur du ballet classique au XIXe siècle, Rudolf Noureev, directeur de la danse à l’Opéra de Paris de 1983 à 1989, remonta à l’identique ou proposa ses propres versions des plus grands chefs d’oeuvre du répertoire russe. Le Ballet du Capitole s’empare de ce répertoire : une hypnotisante Scène des Ombres (acte III) de La Bayadère reconstruite d’après la version du Kirov, deux Pas de deux et un Pas de trois dans le plus pur style académique mais empreints d’un grand lyrisme, La Belle au bois dormant, Roméo et Juliette, Le Lac des cygnes et enfin, le dernier acte festif de Don Quichotte où éclate toute la joie, la vivacité, la bonne humeur des danses espagnoles et de Basile, rôle que Noureev affectionnait particulièrement. « La vraie vie, c’est lorsque je suis sur scène » aimait-il à répéter.

Eclisse totale par le Quatuor Leonis

Vendredi 13 décembre à 20h30

Musique

Eclisse totale est un spectacle musical où la maîtrise classique embrasse la poésie du burlesque, un univers dans lequel Haydn côtoie James Brown, où Tchaïkovski tutoie Gainsbourg, où le premier violon sombre soudain dans une logorrhée dissertative et se fait rattraper au vol par un archet.

Ensemble Instrumental Contrepoint

Musique

Dimanche 15 décembre à 16h00 et le Vendredi 18 avril à 20h30

L’ensemble viendra à deux occasions :

Concert de Noël : de la musique sacrée et profane pour un choeur et orchestre à cordes : « Concerto de la nuit de noël » de Corelli, extraits du « Gloria » et « Credo » de Vivaldi, chants traditionnels « Noël blanc », « Mon beau sapin »…

Mozart ! : un florilège des plus belles compositions de l’artiste, inter­prétées par l’orchestre de chambre Contrepoint.

Shanghaï Bolero par la cie Didier Théron

Danse

Mercredi 22 janvier à 14h : conférence publique musicale et dansée autour du boléro de Ravel

Jeudi 23 janvier à 20h30 : représentation

Sur scène, trois hommes et dix femmes légèrement vêtus de noir s’observent, se frôlent, se frottent, dans une chorégraphie où le corps, dans ce qu’il a de charnel voire sexuel, a toute sa place.

Conçu comme un triptyque - le premier volet ayant été créé à Shanghaï lors de l’Exposition universelle 2010. Shanghaï Boléro est construit autour de l’oeuvre de Ravel déclinée sous trois formes chorégraphiques convoquant tour à tour puis simultanément les femmes et les hommes. Par la danse, Didier Théron propose de regarder autrement ce Boléro inscrit dans notre mémoire collective. Porté par le principe de composition simple et fort de l’oeuvre, il aborde par le travail du corps la sensualité, l’érotisme, l’héroïsme.

The Wackids : world tour en partenariat avec la Chambre de Télémaque

Jeune public

Mercredi 05 février à 19h30

A chacun de ses pas, le rock’n’roll a laissé une empreinte plus grande que lui. Chaque note, chaque gimmick a produit des traces sensibles, résonnant dans l’inconscient collectif, et The Wackids sont là pour faire prendre conscience de l’étendue des dégâts… Plus de 50 ans de rock’n’roll, ça laisse des séquelles !

Armés d’instruments-jouets volés à leurs petits frères (minis guitares électriques, batterie de poche, piano jouet, toucan sifflet et micro Hello Kitty), Blowmaster, Speedfinger et Bongostar délivrent un concert explosif aux jeunes rockeurs en réinterprétant les tubes interplanétaires des grandes stars du rock. De Chuck Berry aux White Stripes en passant par les Beatles et les Rolling Stones, THE WACKIDS embarquent ta mamie, ta maman et ta grande soeur sur Highway to Hell en mode Rock’n toys et si tu trouves ça trop fort c’est que t’es trop vieux…

SEMIANYKI (La Famille) par le teatr Semianyki

Cirque

Mercredi 12 Février à 20h30

Frappadingue, loufoque, drôlissime… sont quelques-uns des qualificatifs qui servent à décrire la famille jouée par le Teatr Semianyki. Des clowns russes qui ne manquent jamais leurs gags et dont la poésie et la tendresse sont toujours proches. Poussés à bout par un père alcoolique qui menace sans cesse de partir et une mère sur le point d’accoucher, les quatre enfants n’ont qu’une idée en tête, tuer leurs parents ! L’histoire se termine bien et le final, véritable explosion de joie sur scène et dans la salle, laisse les spectateurs émerveillés ! Sans prononcer un mot, avec une inventivité burlesque débridée, doux mélange de comme­dia dell’arte, de non sens anglais et d’art du clown populaire russe, ces six clowns livrent une fresque désopilante sur la vie de famille et dressent un constat corrosif sur la réalité sociale russe. La troupe, venue de Saint-Pétersbourg parcourt le monde entier en jouant de la poésie, de la rage et de l’humour. Elle s’inspire de la longue tradition du cirque russe, en lui rendant hommage, mais l’inscrit dans un contexte plus contemporain, empli d’une sensibilité et d’une tendresse à fleur de peau !

Invisibles de Nasser Djemaï Jeudi 20 février à 20h30

Théâtre

Martin Lorient, 27 ans, remonte les fils de son histoire, jusqu’à un père qu’il n’a pas connu. Ce récit initiatique des temps modernes débarque notre jeune héros dans un lieu retranché, aux oubliettes de notre monde pressé : un foyer Sonacotra. Autour d’une table en formica, cinq chibanis – cinq « cheveux blancs » – jouent aux dominos… pour oublier que la vraie vie leur a glissé entre les mains : travailleurs immigrés, ils ont quitté leur pays, leur famille, pour bâtir la France des Trente Glorieuses. Devenus « inutiles », ils se voient confisquer leurs vieux jours ; retourner au pays, où les leurs ne les attendent parfois plus, c’est renoncer à leur pension. Ni d’ici, ni plus tout à fait de là-bas. Une colère sourde les traverse sans jamais altérer le regard sage et taquin qu’ils posent sur notre société déshumanisée. Nourri de témoignages, le souffle du récit rattrape l’Histoire, très loin du théâtre documentaire. Ce choeur d’hommes, et la présence fantomatique des femmes, font oeuvre de mémoire avec un lyrisme rare et un humour insoupçonné. On en ressort éclairés et bouleversés.

Dainis Tenis L’Europe du Piano (festival Piano aux Jacobins)

Musique

Vendredi 14 février à 20h30

Le festival Piano aux Jacobins qui se déroule en septembre dans le cloître de l’église des Jacobins à Toulouse, ainsi que dans d’autres lieux symboliques de la Ville, est un rendez-vous réputé de la scène musicale française comme internationale. Il invite chaque année le public à découvrir de jeunes artistes et à entendre les grands noms du piano. En partenariat avec le festival toulousain et dans le cadre de l’Europe du piano, La Baleine aura le plaisir d’accueillir Dainis Tenis, jeune pianiste letton pro­metteur pour un récital. Au programme : Beethoven, Prokovief, Liszt…

Qué Nervious par entracte avec orchestre

Musique

Vendredi 21 mars à 20h30

La musique et le cirque sur une « scène arène » et des joutes vocales parlées, chantées, onomatopiées et circassées ! Autour des thèmes de l’altérité et de la solidarité, la compagnie s’interroge : peut-on être heureux seul en passant par l’individualisation, l’humanisation et la déshumanisation de l’être social ? De la solitude à l’association, en passant par le duel fratricide, « Qué Nervious » propose une vision critique de la société, non dénuée d’humour et de poésie. Sur la piste, deux duos. Deux musiciens aguerris : François Dorembus chanteur, compositeur et multi instrumentiste, coordinateur des formations professionnelles de Music’Halle et des formations musicales du Lido ; Marc Démereau, membre très actif du Tigre des Platanes et de la Friture Moderne ; et deux acrobates talentueux tout juste sortis du Lido !

«Illusions»par Ibrahim Maalouf

Musique

Jeudi 03 avril à 20h30

Après le tendre Wind, Ibrahim Maalouf, trompettiste que l’on ne présente plus, revient avec un album plus électrique, composé spécialement pour la scène. C’est une première pour cet artiste qui depuis plusieurs années a su construire autour de lui une esthétique variée et toujours surprenante. La musique de cet album s’inspire du paradoxe de la fragilité intime d’un artiste, face à la démesure et à l’agressivité du système dans lequel il peut parfois évoluer. Le résultat est ce savant mélange typique de la musique d’Ibrahim Maalouf, entre musiques chaleureuses, pleines d’énergie et passages plus méditatifs inspirés par son Orient natal. Accompagné par son fidèle groupe composé de Frank Woeste au clavier, François Delporte à la guitare, Xavier Rogé à la batterie et Laurent David à la basse, Ibrahim Maalouf tente une expé­rience unique en ajoutant un pupitre d’exception et innovant. En effet 3 trompettistes (Youenn Le Cam, Yann Martin et Martin Saccardy) initiés par lui-même aux quarts de tons, seront sur scène pour apporter une énergie supplémentaire au groupe.

The Roots par Kader Attou et la compagnie Accrorap du CCN de la Rochelle

Danse

Jeudi 15 mai à 20h30

Dans The Roots, le chorégraphe et directeur du Centre Chorégraphique National de La Rochelle, Kader Attou, se penche sur le passé de la danse hip hop et en tire un spectacle aussi puissant que sensible. Après vingt ans au sein de la compagnie Accrorap, nourri de confrontations avec des cultures aussi différentes que celles de l’Inde et du Brésil, Kader Attou a souhaité revenir à ses premières sensations. The Roots est avant tout une aventure humaine, un voyage. L’univers est celui du quotidien ordinaire, une table… un vinyle craque sur un tourne-disque, souvenir d’enfance. Onze danseurs hip hop d’excellence créent un groupe en totale symbiose, aussi à l’aise dans les mouvements d’ensemble que dans les solos. C’est une bande son à fort pouvoir évocateur qui les lie. Brahms, Beethoven et la musique électro ouvrent des portes à cette humanité qui danse. Dépassements, envol des corps dansants, poétique du mouvement, Kader Attou poursuit l’exploration d’une danse toujours portée par le sens et l’émotion. Une vision humaniste de la danse.

Emel Mathlouthi

Musique

Vendredi 23 mai à 20h30

Emel Mathlouthi est l’une des artistes tunisiennes les plus engagées de ces dernières années. Expatriée à Paris, elle retrouve régulièrement sa famille à Tunis et nous raconte, avec ses mots et sa guitare, sa Tunisie d’hier, d’aujourd’hui et de demain. Emel Mathlouthi, c’est la rage dans un écrin de velours, c’est la grâce au service de la résistance. De ses premiers pas artistiques à Tunis il y a près de vingt ans à ses récentes collaborations avec Tricky ou Meï Teï Shô, son parcours n’a jamais trahi son engagement. Un engagement pour la liberté qu’elle découvre dès son enfance dans la musique contestataire, qu’elle soit latine, américaine ou arabe.

Festival de théâtre amateur Premier Acte scène VI

Théâtre

Du mercredi 28 mai au dimanche 01 juin

Le festival de théâtre amateur témoigne de la vitalité et de la richesse des pratiques théâtrales amateurs. Un programme varié qui traduit toute la diversité de ces hommes et ces femmes, tous passionnés, qui ont répété des mois avant d’arriver sur scène. Il fêtera sa 6ème édition et revient prendre ses quartiers à La Baleine. Pour le plus grand plaisir des troupes et du public !

La face cachée de la lune par la compagnie inouïe

Musique

Jeudi 05 juin à 20h30

Chercheur d’or sonore, Thierry Balasse rejoue l’un des disques les plus renversants de l’histoire du rock psychédélique, The Dark Side of the Moon des Pink Floyd. Près de quarante ans après sa sortie en 1973, cet album n’a rien perdu de sa modernité et reste un objet de curiosité et de passion pour trois générations de fans. Cet album et son célèbre tube Money marquent un tournant dans l’histoire du rock : les quatre anglais y expérimentent des synthétiseurs et des techniques d’enregistrement inédites. Reconstituer sur scène un véritable studio d’enregistrement, retrouver le son des instruments d’origine (synthétiseurs analogiques, guitares…), réaliser en « live » ce que les Pink Floyd n’ont pu faire à l’époque (parties de synthèse sur séquenceur, effets spéciaux…), tel est le projet fou et exigeant de Thierry Balasse, qui s’est entouré d’artistes très pointus issus de la pop, du jazz ou de la musique contemporaine. Il propose ici une réflexion extrêmement précise sur le son, bien éloignée des propositions « variétisées » des « tribute band ».

Informations pratiques

Informations de contact: 

La Baleine
25 place des artistes
12850 Onet-le-Château

Vous aimez ? Dites-le !

Conseils des lecteurs: 
Average: 4 (2 votes)

Ajouter un commentaire

Aujourd'hui en Aveyron
Animations concerts
Je vous propose des animations & des concerts "sur mesure", chez vous ou dans un lieu public (salle des fêtes, etc...).
Le Bourg, Saint-Paul des Fonts (Saint-Jean Saint-Paul)